Hélène Roche : jument de Diomède et éthologue

Vous commencez à bien la connaître, Hélène Roche, l’une des références françaises de l’éthologie équine, a accepté de nous dresser son portrait chinois façon Blooming Riders. Dans cette interview que nous avons souhaitée légère et décalée, pas de questions bateaux ;). Hélène nous a promis des réponses honnêtes et humoristiques, et nous n’avons pas été déçus !

Si tu étais un cheval, quel serait ton tempérament ?

Je serais comme Kako : méfiante sur les nouveautés, sociable sans être trop familière non plus, limite snob, n’aimant pas le contact tactile sauf si c’est pour me gratter et que cela me rend service, très sensible aux odeurs, aux sons, aux mouvements, un peu sur l’œil…

La personnalité équestre qui t’inspire ?

Etienne Beudant, l’écuyer mirobolant

Etienne Beudant

Si tu étais un cheval, que penserais-tu de cette feuille quand même vachement plus verte que les autres ?

Il faudrait que j’y goutte !

Si tu étais un cheval, et que tu devais faire passer un message à ton humain…

Arrête de me faire des caresses entre les deux yeux, ça me gonfle ! Rends-toi utile plutôt, gratte-moi là où j’aime bien.

Que réponds-tu à ceux qui trouvent que l’éthologie, c’est ennuyeux ?

Si on parle du temps pris à observer les chevaux, ils ont raison ! Si on est pas prêt à se poser et à avoir l’esprit disponible, on a l’impression de perdre son temps.

Mais quand on arrive à être en contemplation, alors on voit plein de choses, même si les chevaux ne font que manger ou dormir ! Et pour ceux que ça ennuie vraiment et qui aimeraient essayer quand même, parce qu’on leur dit que c’est génial, c’est bien d’y aller avec quelqu’un qui raconte ce qu’il voit ou avec des consignes d’observations régulières pour avoir des choses à noter.

En remplissant sa feuille, on voit qu’on fait quelque chose 😉 Un conseil, lisez « Apprendre à observer les chevaux », j’ai pensé à vous pour que vous apprivoisiez votre propre patience.

Hélène Roche

Si tu étais une science, laquelle serais-tu ?

La chimie ou les mathématiques pour prendre plein de formes d’écritures différentes, sous formes d’équations, d’intégrales, de réactions en chimie organique…

Si tu étais un cheval, quel message ferais-tu passer aux mouches ?

Mais DE-GA-GEZ ! Et je vais en rester là pour rester polie.

Cite nous 3 raisons pour lesquelles tu as choisi l’éthologie comme métier.

1.       Faire un métier en lien avec la nature et les animaux

2.       Découvrir le monde les animaux

3.       Pouvoir me rapprocher des chevaux

Si tu étais un cheval légendaire, lequel serais-tu ?

Une des quatre juments de Diomède, elles dévoraient les gens. Je trouve que c’est un programme intéressant. Radical, certes. Ça me changerait d’essayer d’expliquer les choses posément.

Si tu étais un cheval, quelle serait ton plat favori ?

Les chips salées. C’est pas bon pour la santé des chevaux, ni pour celle des humains, mais j’aimerais ça parce que ça croque et que c’est salé (je copie Kako). Et pour faire plus sain, les pissenlits et ses dérivés dont j’ignore les noms 🙂

Si tu étais un cheval, quelle serait ton opinion sur cette clôture qui t’empêche l’accès à l’herbe délicieuse de la parcelle d’à côté ?

Pfff, je serais respectueuse mais je vérifierais quand même de temps en temps que si j’en ai envie, vraiment, je pourrais passer.

Si tu étais un cheval, quel serait ton prénom ?

Miss Satang (c’était une pur sang anglaise de mon club dans les années 1980, je trouve ce nom très classe)

Si tu étais un cheval, où serais-tu placée dans la hiérarchie ?

Quel que part au milieu avec un rôle de conciliatrice et pote avec le ou la chef

Si tu étais une interaction négative, quel geste choisirais-tu ?

La menace de tête aussi nommée menace de morsure, la tête de murène quoi, oreilles plaquées sur la nuque, bouche serrée, naseaux rétrécis et allongés avec des plis, sourcils contractés, vous voyez ? ^^

Si tu étais une interaction positive, quel geste choisirais-tu ?

Le toilettage mutuel, ça fait tellement du bien (enfin, il paraît !).

Ton objet indispensable à l’écurie ?

Le cure-pied ou l’étrille.

Si tu étais une discipline ?

L’aqua-poney. Ah, ça existe pas ?

Ce que tu aimerais voir plus souvent aux écuries ?

De la lumière naturelle et des chevaux qui se voient.

Ce que tu aimerais ne plus jamais voir aux écuries ?

Des stalles comme mode de détention permanent, des chevaux dans le noir complet à part quand on allume les lampes.

Ton mantra avec les chevaux ?

“Demander souvent, se contenter de peu, récompenser beaucoup” (c’est pas de moi, hein, c’est de Baucher).

En tant que cheval, quel serait ton programme politique pour l’avenir ?

Que les humains se mettent un peu à notre place et pensent davantage à nos émotions dans ce que l’on vit. Il va falloir que je travaille pour élaborer mon programme politique !


Vous l’aurez compris, Hélène Roche est une personne qui a pour objectif le bien-être de tous les chevaux qui croisent son chemin ! Pour atteindre ce but, elle a accepté d’intervenir pour Blooming Riders, et nous lui avons donc dédié un programme : “Ethologue pour un jour“, pour vous aider à mieux comprendre votre cheval, et donc à mieux appréhender ses besoins !

Et si vous souhaitez approfondir encore plus, Hélène vient tout juste de sortir un nouveau livre : “Apprendre à Observer les chevaux”, que vous pouvez commander juste ici.

Laisser un commentaire

Les commentaires

Stéphanie MAURICE

- 3 juin 2020 à 23 h 20 min

Merci pour cette interview bien sympathique et pleine d’humour qui dit des choses importantes quand même 😉

Louise

- 10 juin 2020 à 12 h 15 min

Merci pour votre retour Stéphanie 🙂

Céline HERNANDEZ

- 3 juin 2020 à 22 h 50 min

Merci pour cette interview très marrante ; j’attends ce livre avec impatience. Ma motivation, le mettre en pratique avec mes élèves pour aller plus loin dans la compréhension de nos chevaux et améliorer leurs bien-être.

Louise

- 10 juin 2020 à 12 h 16 min

Merci pour votre retour 🙂 Très bel objectif, bravo !