Le van : de l’enfer au paradis

Pour fêter notre nouveau petit nom, le blog de feu The Tack Room, désormais Blooming Riders va reprendre de l’activité pour, je l’espère, votre plus grand plaisir.

Afin de célébrer joyeusement ce nouveau règne, et après une tumultueuse concertation au sein de notre équipe… Nous avons décidé de démarrer sur les chapeaux de roue, avec un thème sujet à discordes équestres : le van.

To camion or to van, telle est la question

Avant d’entrer dans les spécificités de la préparation à l’embarquement, j’aimerais adresser une première question fréquente :

  • c’est mieux le van ?
  • ou c’est mieux le camion ?
  • oblique ?
  • tête en arrière ?
  • tête en avant ?
  • sans séparation centrale ?
  • ou avec ?

A cette question je souhaiterais répondre… Ce que votre cheval exige, votre cheval obtient ! On va essayer de passer en revue ce que quelques études ont pu constater en matière de standards “idéaux” pour assurer le bien-être physique et mental des chevaux. Comme toutes études, il y a quelques éléments qui ressortent, mais ça ne signifie pas que votre cheval ne sera pas l’exception qui confirme la règle…

Donc premier conseil : observez ce que Patachon semble apprécier.

Dans un résumé très intéressant du Dr. Sharon Cregier (disponible ici), ce qui ressort franchement, c’est que voyager tête dans la direction du trajet semble être la moins bonne option pour les chevaux.

Ce qui ressort également, c’est que la séparation centrale est meilleure si elle permet au cheval de se redresser en cas de chute ou de glissade : si celle-ci est en dur, il risque de se coincer, ce qui sera moins le cas si celle-ci lui permet de passer ses membres en-dessous pour récupérer son équilibre.

Toutefois, pas besoin d’en faire une règle biblique. Si vous avez un camion tête dans la direction du trajet, avec une séparation en dur, et que votre cheval voyage bien, pas besoin de tout changer. Si, en revanche, malgré beaucoup d’essais et d’approches, votre cheval voyage toujours mal… Peut-être tester un mode de transport différent et voir si cela lui apporte le confort tant recherché.

Certains chevaux préfèrent d’ailleurs n’avoir aucune séparation centrale, et donc voyager potentiellement seuls… Ce qui contredira ce que je vous dis un peu plus loin 😉 comme quoi, à chaque cheval sa propre solution !

Les difficultés pendant le transport

  1. Maintenir son équilibre
  2. La circulation de l’air
  3. La gestion thermique
  4. La gestion du stress généré par le transport

Voyager solo ?

Les miroirs pourraient-ils améliorer le confort du cheval seul pendant un transport ? Cet article de Rachel Kay et Carol Hall traite de leurs tests d’usage du miroir lors des transports solitaires. Bien sûr, toutes proportions gardées : le test a été effectués en 2009 sur 12 chevaux. En gros, elles ont comparé le transport seul, le transport seul avec un miroir, et le transport avec un compagnon dans un van. Ce qui ressort de leurs expériences, c’est que la meilleure option en termes de réduction du stress reste le voyage avec un compagnon, puis en 2ème, le voyage avec un miroir, et en dernier, seul. Elles ont rencontré une légère amélioration en présence du miroir.

Attention… Un papier de Wendy Jones parle également de l’usage des miroirs pour aider les chevaux stressés lorsqu’ils évoluent dans un environnement solitaire, et remarque plutôt l’inverse : le cheval seul au paddock + miroir démontre de plus nombreux comportements de stress que sans le miroir. Conclusion : avec un copain, c’est plutôt la meilleure solution.

Quels sont les deux grands challenges du transport équin ?

  1. Embarquer, débarquer
  2. Gérer son équilibre lors du transport

Pour gérer son équilibre, tous les scientifiques (et je pense toute personne dotée de bon sens) s’accordent sur une première chose : le cheval doit avoir un minimum d’espace et la tête la plus libre possible, et la possibilité de s’équilibrer sur son avant-main.

Pas question, donc, d’attacher votre cheval ultra court et haut, mais de préférence, attachez-le de façon à ce qu’il puisse porter son encolure naturellement à l’horizontale. Si votre cheval tape, que vous avez peur qu’il s’emmêle l’antérieur dans la longe… Il va soit falloir désensibiliser et lui redonner confiance, pour calmer son stress, soit peut-être, améliorer d’autres facteurs comme l’engin dans lequel vous le transportez, lui fournir un compagnon, etc.

Embarquer, débarquer… Une épopée

Aaaaah… qui n’a pas connu un embarquement absolument obligatoire, qui a duré plusieurs heures, de la fatigue, des émotions négatives ?

En 2020, j’ose affirmer que vous avez toutes les sources d’information nécessaires pour que l’embarquement, le transport et le débarquement deviennent des formalités. Cela nécessite un van, du temps devant vous, et un endroit de préférence clos pour démarrer. Voici quelques conseils :

  • le van se prépare de façon progressive, en décomposant l’objectif en plein de petites étapes.
  • pensez que, parfois, éclairer l’intérieur du van permet de rassurer le cheval, surtout lorsque la différence de luminosité entre l’extérieur et le van est forte. Si votre van n’est pas doté d’une lumière intérieure, coller une bande LED en hauteur peut aider.
  • Si votre cheval a une mauvaise réponse à la pression dans la nuque, ainsi qu’en zone 5 (la croupe), vous prenez le risque qu’en cas de stress pendant le transport, celui-ci tire au renard ou s’accule contre la barre de queue, causant peut-être un incident.
  • Attachez toujours avec un licol plat, pas un licol en corde. Prévoyez des cordes à ballot ou bien attaches anti-panique pour éviter que le cheval ne se coince en cas de chute ou de glissade.
  • Préparez l’embarquement comme un jeu, de façon indirecte : passez sur le pont et redescendez, travaillez à côté, intégrez le van comme dans une séance normale.
  • Travaillez également le débarquement, dans le calme.
  • Privilégiez les récompenses alimentaires afin de contre-conditionner sa détresse émotionnelle et de créer quelque chose d’agréable à chaque fois qu’il touche le van, le pont, etc.

Un programme sur Blooming Riders 100% van

Puisque nous rencontrons tous des chevaux et des cavaliers pour lesquels le transport est source de stress, nous avons créé un programme de cours vidéo sur le transport.

Ce programme présente le cas de chevaux compliqués, qui rencontrent une problématique spécifique reliée à l’embarquement, le transport ou le débarquement.

Par exemple, Trovador est un cheval espagnol complètement traumatisé par l’embarquement. La dernière fois que ses propriétaires l’ont déplacé, ils ont compté 3 heures montre en main, et ont dû s’y prendre en contraignant le cheval à l’aide de longes croisées derrière lui.

Ce cheval présente tout un florilège de comportements d’angoisse très forte :

  • le premier jour, il refuse catégoriquement de s’approcher ne serait-ce qu’un peu du pont.
  • il a un réflexe d’opposition très fort, très instinctif qu’il va falloir déconstruire progressivement.
  • une fois à l’intérieur, il se sent coincé.

Nous allons donc rechercher à contre-conditionner l’embarquement, en utilisant une combinaison entre renforcement négatif, et récompenses alimentaires.

Le second cheval du programme sera Max, un grand cheval de dressage qui embarque, mais présente de grosses crises d’angoisse une fois dans son transport. Il voyage systématiquement dans le stress.

L’objectif avec ce cheval, sera de rendre tout le processus très confortable, et de contre-conditionner également son angoisse.

Si vous souhaitez découvrir les premières leçons de ce programme, vous pouvez essayer la plateforme pendant 5 jours.

Laisser un commentaire

Les commentaires

CHANTALE GRENIER

- 15 février 2020 à 3 h 29 min

J’adore votre approche avec les chevaux.. je vous lis et regarde non-stop depuis 4 jours hihihi! et je vais continuer.. cependant j’aimerais savoir si nous pouvons vous parler de cas personnel avec notre cheval et recevoir des conseils etc..?
Merci! de votre dévouement

Lucie Gérard

- 27 février 2020 à 16 h 34 min

Bonjour Chantale !

Si vous êtes abonnée à la plateforme, vous avez accès au groupe facebook des abonnés sur lequel vous pouvez poser toutes vos questions et poster vos vidéos 🙂