Locomotion & morphologie : et si vous appreniez à observer ?

Si le développement de votre oeil de cavalier se fait plutôt sur le tas, nous avons décidé de vous offrir un petit coup de boost. Affuter son regard, “faire son oeil”, être capable d’analyser une morphologie et une locomotion facilement, c’est une compétence admirable et difficile à apprendre. Coup de chance… Blooming Riders a fait appel à la meilleure paire d’yeux de France pour la création d’un programme consacré à l’observation de la locomotion et de la morphologie du cheval !

Nos conseils sur le sujet

  1. Pourquoi former son oeil à l’observation de la locomotion ?
  2. Existe-t-il des étapes à suivre ?
  3. La morphologie déterministe : un mythe
  4. La locomotion : l’équitation, ce sport de mouvement
  5. Le programme Locomotion & Conformation, avec Eugénie Cottereau

1. Pourquoi former son oeil à l’observation de la locomotion ?

Qui n’est jamais resté rêveur devant la démonstration talentueuse d’un professionnel décryptant avec une précision inégalable les forces et les aspérités du mouvement de votre cheval ? Un très bon ostéopathe, un bon sellier, ou une ergonome hors pair… Le professionnel est capable de déceler les moindres petites fausses notes de la locomotion de votre cheval, les différences de poser des membres, l’emploi des postérieurs, le mouvement de chaque segment du rachis, d’éventuels zones de blocage simplement à l’oeil.

Le propriétaire, à côté, n’ose pas dire qu’il ne voit strictement rien de ce que le professionnel vient de décrire avec une aisance déstabilisante. C’est intimidant, tant de compétence ! Et surtout, il n’existe pas vraiment de formation accessible aux particuliers pour développer cet atout très précieux dans le monde des chevaux.

Il n’y a rien de plus inspirant qu’un cavalier capable de lire avec autant de précision le mouvement de son cheval. Celui-ci a beaucoup de pouvoir :

  • en un regard, il décèle rapidement l’apparition d’un problème
  • le cavalier est capable de mieux analyser le niveau de forme physique de son cheval
  • il peut mieux prévenir en repérant tôt des rigidités qui n’étaient pas là auparavant
  • il adapte mieux l’entraînement du cheval, puisqu’il comprend mieux son corps

C’est un peu comme le cavalier capable d’éduquer correctement son cheval. Celui qui, renforcé d’une connaissance approfondie sur la cognition de son animal, est capable de lire l’état mental de son cheval mieux que les autres, pourra plus aisément communiquer avec lui.

C’est exactement pareil pour celui capable d’observer précisément sa locomotion. Si vos yeux sont encore débutants, c’est comme si vous ouvriez un roman passionnant et complexe en étant myope comme une taupe. C’est… dommage, et surtout, c’est remédiable avec un apprentissage à l’aide d’un expert pédagogue (ici, Eugénie Cottereau) et d’une grande, large et multiple variété de chevaux à regarder.

2. Existe-t-il des étapes à suivre ?

Oui, et non…

A vrai dire, chaque professionnel suit sa propre méthodologie. Dans notre programme, Eugénie Cottereau va vous proposer des méthodologies tout à fait flexibles.

Les étapes que nous allons suivre sont globalement les suivantes :

  • d’abord, observation latérale de la conformation globale du cheval
  • puis, observation de face et de derrière pour regarder les aplombs de l’avant et de l’arrière-main
  • ensuite, observation latérale en mouvement au pas
  • observation de derrière et de face au pas
  • puis, observation latérale en mouvement au trot
  • de même si possible, de face et de derrière au trot

Cependant, comme dans toute réalité incluant des animaux, nous nous sommes adaptés au niveau d’énergie, de confiance, de patience et d’éducation des chevaux que nous observions. Chez certains, nous avons pu prendre notre temps ; chez d’autres, il a fallu accélérer le processus d’analyse.

Autrement, il existe également l’observation étagée qui est la plus communément enseignée chez les ostéopathes équins. D’ailleurs, nos trois ostéopathes de la FBOA suivent la méthode de l’observation étagée dans les programmes Jeune Cheval, Vieux Cheval et Horsemanship & Sport dans la partie Soins & Gestion. Cette méthodologie consiste à observer le cheval étage par étage : on commence par les segments inférieurs, pour remonter vers la ligne supérieure.

Par exemple, on regardera les pieds, les canons, ainsi de suite en remontant jusqu’au dos.

3. La morphologie déterministe : un mythe

Maintenant que vous avez une première méthodologie simple à suivre, parlons rapidement de l’étape numéro 1 : la morphologie, ou conformation.

Celle-ci permet déjà d’observer entre autres :

  • la longueur des différents segments : rachis, ossature de l’avant-main, ossature de l’arrière-main
  • la place pour disposer la selle, ainsi que le passage de sangle
  • le soutien du sternum (en utilisant la pointe du coude, on vous expliquera tout dans le programme)
  • la qualité globale de la posture (dos affaissé/dos soutenu, abdominaux relâchés/gainés, ligne du dessus)
  • la structure musculaire
  • les aplombs

Mais attention ! Si la morphologie offre des informations précieuses, elle n’est pas non plus déterministe. En effet, en aucun cas une morphologie est seule responsable de l’usage que le cheval fait de son corps :

  • certains chevaux avec une morphologie a priori imparfaite utilisent parfois pleinement et intelligemment leur corps, de sorte qu’une fois en mouvement, leur locomotion est très bonne.
  • à l’inverse, certains chevaux présentant une morphologie idéale sur le papier peuvent tout à fait montrer une locomotion modeste voire mal employée.

Ainsi, la conformation est un paramètre à coupler avec d’autres. Isolée, elle ne suffit pas pour analyser globalement le mouvement d’un cheval.

4. La locomotion : l’équitation, ce sport de mouvement

En seconde étape, nous allons donc déplacer le cheval et observer sous plusieurs angles son fonctionnement locomoteur.

Cette observation est la clé de voûte de ce programme. En effet, vous allez pouvoir observer un nombre conséquent de paramètres :

  • le poser des membres
  • l’ouverture des angles articulaires
  • le mouvement du rachis
  • le balancier de l’encolure
  • la gestion de l’équilibre longitudinal (notamment dans les transitions)
  • la gestion de l’équilibre latéral (sur la courbe)
  • la connexion du dos (notamment au trot)
  • d’éventuels asymétries voire irrégularités (au trot)
  • la souplesse et/ou la rigidité globale
  • d’éventuelles zones d’inconfort (dos, viscères, autre)
  • l’intelligence globale d’emploi du corps

Afin de faire votre oeil… Il faut voir beaucoup de chevaux ! Si possible, des chevaux d’âge, de types et de niveaux variés, afin que votre relativité s’élargisse. Plus vous observez des chevaux, plus vous développez votre spectre d’analyse, et meilleur vous devenez !

Si possible, essayez de les observer en suivant le même processus. Cela permettra d’annihiler d’éventuels biais cognitifs (on en a parlé un peu ici) et donc de rester aussi objectif et factuel que possible.

5. Le programme Locomotion & Conformation, avec Eugénie Cottereau

Eugénie Cottereau, ergonome équestre spécialisée dans la selle, créatrice du réseau Ergonomie Equestre, est l’intervenante hôte de ce programme. En partant du type, des origines diverses des chevaux, en passant par la nécessité d’une observation fiable et aiguisée pour seller correctement, pour aller jusqu’à l’observation d’un grand nombre de chevaux, vous serez déjà bien armés pour améliorer votre oeil de cavalier.

Eugénie explique :

Dans mon métier d’ergonome équestre, l’étude de la conformation et de la locomotion des chevaux occupe une place primordiale.

En effet, comment équiper au mieux un cheval si on ne sait pas qualifier l’organisation de son corps, observer la qualité de ses tissus ou analyser sa façon de bouger ?

De certaines caractéristiques de conformation découlent des aptitudes physiques et motrices : c’est ainsi que l’on saura dire si tel poulain sera un sauteur puissant, ou si telle jument sera une bonne mère. Mais il en va des chevaux comme de la langue française : c’est précisément parce qu’il y a des règles et autant d’exceptions à ces règles que leur étude en est passionnante !

Nos caméras se sont promenées dans trois écuries : une écurie de loisir avec des chevaux de toutes sortes, du trotteur réformé au croisé frison. Une écurie de commerce, CityHorse, qui nous a mis à disposition de superbes chevaux de sport, et une écurie privée dans laquelle nous avons pu observer des chevaux de trait et ibériques. Du poulain jusqu’aux chevaux plus âgés, la diversité de notre panel vous permettra d’explorer une grande relativité.

Ce programme sortira en octobre 2020.

Sources

Laisser un commentaire

Les commentaires

Marion Loriot

- 11 octobre 2020 à 17 h 21 min

J’hâte de commencer la lecture