Petit guide de remise en route équestre

Vous êtes partis en vacances ? Vous avez fait une petite pause équestre le temps de l’été ? Ou bien vous souhaitez simplement profiter de la rentrée pour repartir du bon pied ? Alors voici tous nos conseils pour une remise en route équestre en douceur.

Nos conseils sur le sujet

  1. Faites l’état des lieux
  2. Fixez vos objectifs
  3. Reprenez le travail au sol
  4. Montez de nouveau
  5. Un guide spécial pour vous aider

1. La remise en route démarre par un petit état des lieux : comment va votre cheval ?

Lorsqu’il y a eu diminution, voire arrêt des activités habituelles, c’est l’occasion de prendre le temp de faire un petit état des lieux côté cheval.

Comment va-t-il ? Que regarder ? Par quoi commencer ?

  • l’alimentation : parfois, on pense que notre cheval a tout ce qu’il lui faut. Pourtant, de nombreux chevaux montrent certaines carences simples à compenser.

Posez-vous les questions suivantes : Mon cheval a-t-il suffisamment de fourrage ? A-t-il des compléments de minéraux et vitamines ? Est-ce qu’un nutritionniste a effectué le calcul de ration, ou bien avez-vous choisi les produits seuls ? La nutrition n’est pas un domaine à prendre à la légère. C’est le fuel de votre cheval, ce qui permet de faire fonctionner son métabolisme et de gérer les aléas de la vie, sans parler de son poids. Cela vaut le coup de s’informer.

Comment est son poil ? comment sont ses crottins ? Toutes ces questions vous informent sur d’éventuels manques nutritionnels chez votre cheval.

Regardez notre programme Du Foin & des Grains, ou bien lisez les articles rédigés (surpoids, maigreur) par Angélique Descarpentry afin d’estimer l’état corporel de votre cheval.

Ensuite, nous vous conseillons de faire un petit tour d’horizon côté appareil locomoteur :

  • les pieds : observez l’équilibre du pied, la qualité de la corne, la présence d’éventuelle pourriture de fourchette, d’évasement de la ligne blanche, de seimes…
  • la posture : est-ce que le ventre semble tirer le dos vers le bas ? Comment sont les sangles musculaires dorsales ? Quelle est la qualité globale du muscle ? Semble-t-il avoir perdu ou pris du dos ?
  • le mouvement : observez-vous d’éventuelles raideurs, ou irrégularités ?

Enfin, un petit check up de votre matériel peut s’imposer si votre cheval a grossi, maigri, ou bien si sa posture s’est détériorée. Dans notre guide de remise en route, on vous donne toutes les étapes décrites par Justine Faure du réseau Ergonomie Equestre pour vérifier l’équilibre de votre selle, et pour les éventuelles compensations faisables à court terme, avant l’intervention d’un saddle-fitter compétent.

2. Fixez des objectifs SMART

Chez Blooming, on sait qu’un plan bien clair permet d’effectuer de bien meilleures performances. Un cavalier ayant un plan de séance clair, des objectifs court, moyen et long terme établis aura une ligne de conduite plus stable et donc, des progrès plus marqués et rapides.

On vous recommande donc d’utiliser les objectifs SMART :

  • spécifique : par exemple, atteindre un niveau spécifique en compétition, ou bien réussir un exercice spécifique, ou bien le réussir sur une plus longue durée, ou dans l’allure supérieure.
  • mesurable : par exemple, concourir au niveau désiré de compétition, ou bien fixer le nombre de cercles en autonomie, ou bien fixer la durée d’une épaule en dedans (5 foulées, une demi longueur, une longueur, un demi cercle ? comme vous préférez !)
  • acceptable/ambitieux : l’objectif doit être faisable, tout en vous poussant un peu hors de votre zone de confort.
  • réaliste : il doit rester réalisable pour vous. Ne fixez pas un objectif trop éloigné de votre zone de confort, au risque de vous mettre à l’échec.
  • déterminés dans le temps : fixez une date à laquelle vous devez avoir réussi. 3, 6, 10 mois, 2 ans… en fonction de l’objectif.

Voici quelques exemples d’objectifs SMART :

a. Réussir, d’ici 3 mois, à obtenir 3 cercles neutres au galop en longe, aux deux mains, pour un cavalier qui commence tout juste le travail sur le cercle en équitation éthologique.

b. Réussir, d’ici 6 mois, à enchaîner 1 demi-longueur de manège en épaule en dedans de qualité, doubler dans la largeur, 1 demi-longueur de manège à l’autre main en épaule en dedans au trot.

Enfin, nous vous recommandons de déterminer 3 objectifs SMART pour 3 durées différentes :

  • un court terme (3 mois)
  • un moyen terme (1 an)
  • un long terme (2 ans)

Afin de décomposer les difficultés et d’avoir ce qu’on appelle des “milestones”, des étapes à célébrer sur votre parcours.

3. Remise en route avec le travail au sol

Votre état des lieux est fait, les soins nécessaires ont été donnés, vos objectifs sont clairs… Vous pouvez reprendre le travail en commençant au sol.

Le travail au sol possède de nombreux bénéfices, dont nous avons déjà parlé ici :

  • il permet de remettre en route votre cheval sans lui imposer votre poids, ce qui peut lui faciliter la tâche dans un premier temps et donc accélérer sa reprise.
  • il vous oblige à observer votre cheval bouger, et donc à repérer d’éventuels soucis, ou bien des faiblesses que vous n’auriez peut-être pas senti en selle.
  • côté relationnel, le travail au sol est un grand must pour développer et harmoniser votre communication. Il permet d’installer de bonnes idées dans la tête du cheval, dont vous bénéficierez tous les deux grandement une fois en selle.
  • il permet de varier de votre quotidien.

Lors d’une remise en route, nous vous conseillons toujours de privilégier la relation. Ainsi, prenez d’abord le temps d’opter pour une démarche “comportementale”, ou autrement appelée “éthologique” afin de vérifier que votre communication est bonne. C’est l’occasion de revoir certains exercices, ou bien d’améliorer la finesse de ceux qui sont déjà acquis.

Ensuite, vous pourrez instaurer un programme de développement physique en vue de vous remettre en selle. Voici quelques exemples d’exercices conçus par Sandrine Ratoret et que vous pouvez retrouver en détails dans notre guide téléchargeable ici.

  • l’escargot : tout comme l’exercice de la spirale en selle, vous allez entraîner votre cheval à évaser et rétrécir le cercle en longe, au pas et au trot. Ce travail connecte le postérieur interne à l’épaule externe et encourage le cheval à s’incurver tout en relaxant la ligne du dos.
  • les barres au sol : à décliner de mille façons. Nous avons d’ailleurs rédigé un article sur le sujet pour Fouganza qui est accessible en cliquant ici.
  • les cavalettis : à employer uniquement une fois que les barres au sol sont faciles pour votre cheval.

Vous pouvez aussi profiter du travail en extérieur, en longe ou en longues rênes pour varier.

4. Montez de nouveau

Le temps nécessaire pour redonner une posture correcte à votre cheval varie énormément d’un individu à l’autre. Pour être prudent, après une longue pause, et si le cheval s’est beaucoup dégradé dans sa posture, on préfère conseiller 2 à 3 semaines de travail au sol assidu avant de monter. Cependant, et comme toujours dans le vivant, libre à vous d’adapter cette durée. Si votre pause était courte, et votre cheval semble très beau, le dos tenu, vous pouvez remonter beaucoup plus vite.

Lors de vos premières séances, même après une pause courte (10/15 jours), essayez de rester sur 1 à 2 exercices favorisant le schéma de flexion dorsale. C’est-à-dire le dos long et rond, contrairement au schéma d’extension où le dos se creuse et se raccourcit.

Autrement dit, votre objectif va être d’ouvrir et d’allonger le dos, en éloignant la bouche de la main, et en arrondissant toute la ligne supérieure. On évitera donc, dans un premier temps, les exercices de rassembler qui raccourcissent et chargent fortement l’arrière-main avec l’encolure haute.

Parmi les exercices à favoriser :

  • travail en stretching, encolure ronde et basse, avec des postérieurs qui propulsent
  • travail d’incurvation sur le cercle, attitude basse ou horizontale : spirale, épaule en avant…

Ne dépassez pas 30 minutes lors de la première séance. Au fur et à mesure, agrandissez ce timing en fonction du niveau d’énergie de votre cheval.

5. Un guide spécial pour vous aider à reprendre

Vous êtes plusieurs milliers à avoir bénéficié de notre guide Remise en Route. Ce guide, c’est le fruit du travail de 9 professionnelles du monde équestre : nutritionniste, ergonome, maréchale, cavalières professionnelles, enseignantes… Qui se sont réunies afin d’offrir gracieusement leur expertise aux cavaliers inquiets de retrouver leur cheval après le confinement du printemps 2020.

Ce guide est, finalement, valable pour n’importe quelle “pause” de la vie équestre. Que vous soyez simplement partis en vacances, que vous ayez eu des impératifs professionnels ou privés… L’arrêt complet ou partiel de vos activités habituelles avec votre cheval signifie la même chose en termes de reprise. Ce guide contient des conseils :

  • pour gérer l’alimentation post absence
  • pour gérer les pieds qui n’ont pas eu leur entretien usuel
  • pour fitter votre matériel (selle)
  • pour reprendre le travail en douceur
  • pour remuscler votre cheval progressivement
  • pour fixer votre calendrier de reprise

Téléchargez donc ce guide pratique en cliquant ici.

Bien entendu, libre à vous d’adapter votre calendrier en fonction de la durée de la pause. Ce guide est adaptable à votre situation, vos envies, votre cheval. Son objectif ? Vous motiver, vous accompagner pour une reprise progressive et installer des bases solides pour l’avenir.

Sources :

  • Le guide Remise en Route
  • Ergonomie Equestre
  • Marie Desury
  • Sandrine Ratoret
  • Angélique Descarpentry et le programme Du Foin & des Grains
  • Luce Dejoie de chez Karitale

Laisser un commentaire

Les commentaires

Mademoiselle Nais

- 7 septembre 2020 à 18 h 18 min

C’est une super bonne idée ce guide de remise en route, sa apportera forcément un + pour booster sa “rentrée” hiiii C’est a garder précieusement en tout cas, que ce soit sur papier ou numérique 😀